Elle s'appelait Schoups...

Publié le par Jean-Marie Demarque

Je suis sûr que nombre de ceux et celles qui arrivent sur ce blog se posent la question : "c'est qui le psy? l'homme ou le cheval?" Ou encore : "Pourquoi une photo  avec un cheval sur un blog psy?"

Bon, bien sûr, le psy, c'est l'homme! Et le cheval, c'était ma jument. Elle devait avoir environ 23 ans lorsqu'elle a décidé de partir pour le paradis des chevaux, en septembre 2007...

C'était la meilleure des juments (mais beaucoup de cavaliers vous diront sans doute la même chose de leur monture), mais la meilleure pour moi et pour mes filles, à coup sûr! Pour ma femme aussi qui l'aimait beaucoup et qui l'a parfois montée. Pour la plus jeune de mes filles, handicapée, avec qui Schoups savait se montrer d'une réelle tendresse. Alors qu'elle était infernale avec moi et ma fille aînée lorsqu'il nous arrivait, en promenade, de croiser une prairie ou un champ : elle se transformait alors en "TGV", totalement dépourvu de freins! Bonjour les émotions et les sueurs froides, rafraichissantes en plein été, mais quand même...

Lorsqu'il y a cinq ans nos avons eu, mon épouse et moi, la grande douleur de perdre notre fils de 20 ans, je n'oublierai jamais avoir vraiment senti sa compassion (le mot n'est pas trop fort!) , partageant mon chagrin en appuyant sa tête sur mon épaule, joue contre joue...

Les chevaux sont des êtres particuliers, beaucoup plus proches de nous que nous ne pouvons l'imaginer, capables de véritablement sentir et décrypter nos sentiments et nos états d'âme.

Schoups était arrivée une bonne dizaine d'années avant que je l'achète (je l'ai acquise en fin 2002) et elle a vécu le dur travail d'un cheval de manège, chargée particulièrement de l'apprentissage des débutants, et du travail avec des personnes handicapées mentales ou motrices (ce qu'en langage "psy" on appelle l'hippothérapie"). Lorsque je l'ai achetée, elle a changé de caractère, en bien, dans le sens où elle se sentait enfin le cheval de quelqu'un. Ma fille aînée a remporté avec elle ses premières coupes en concours de dressage, elle a fait des concours d'obstacles (Schoups sautait allègrement son mètre, malgré son age!) Et même Marjolaine, ma fille cadette a fait quelques concours avec. Gaël, notre fils l'a montée aussi, même si ce n'était visiblement pas sa "tasse de thé"! En tout cas il l'aimait beaucoup! Et c'était de toute évidence réciproque!

Fin août 2007, alors qu'elle était en pleine forme et qu'elle avait retrouvé le hongre de ma fille, "Charly", l'amour de sa vie, elle a subitement attrapé une infection (sans doute un champignon en prairie) du sang, qui l'a détruite physiquement sur une semaine de temps. Elle est décédée une nuit, aux soins intensifs d'un clinique vétérinaire. Lorsque le vétérinaire m'a appris la nouvelle au téléphone, j'ai eu l'impression d'être submergé par un immense chagrin, l'impression que tout s'écroulait...

Nous ne l'oublierons jamais notre Schoups et nous lui devons énormément. C'est pour cela qu'elle a bien le droit de figurer sur ce blog!

Les chevaux sont des "psys" extraordinaires : ils sentent ce que nous ressentons, et ils savent nous communiquer , lorsque besoin en est, leurs propres forces et leur amour, pour nous remettre "debout"!

Merci, ma Schoups, pour tout ce que tu as été , tout ce que tu as donné!

Les cavaliers me comprendront !

Jean-Marie Demarque
Psychothérapeute.


 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LECLERE 15/01/2009 20:49

Ancien cavalier, je pense être à même de comprendre la peine provoquée par cette disparition, surtout dans la souffrance de la maladie.

LADY MARIANNE 11/01/2009 20:16

comme beaucoup d'animaux - ils ont certains sens plus développés que nous -
ils ne sont pas si bête !!!
bonne semaine à venir
amicalement lady Marianne

Jean-Marie Demarque 16/01/2009 12:35


Merci Lady Marianne, de ce petit mot de sympathie pour ma Schoupette!

Bien cordialement,

Jean-Marie