L'ALCOOL, J'ARRETE QUAND JE VEUX !

Cette phrase, si vous la prononcez, indique que vous êytes devenu dépendant, dans 90 % des cas.
Etre dépendant, c'est ... être alcoolique !
Dans ce cas, il n'y a pas de moyen terme : il faut arrêter totalement (même la consommation de bières ou de vins sans alcool, et même celle des "faux apéritifs" ! C'est la seule et unique condition à votre survie, et je pèse mes mots ! Je sais particulièrement de quoi je parle et j'ose en parler en connaissance de cause, étant moi-même "passé par là"!
La première chose à faire, dans tous les cas, est d'aller trouver votre médecin traitant, ou de vous rendre aux urgences en disant : "je suis alcoolique et je veux arrêter". Le médecin vous prescrira un médicament destiner à faciliter le sevrage, ainsi que, vraissembblablement, des benzodiazépines pour un temps qu'il déterminera. (Vraissemblablement du diazepam (Valium).
N'essayez surtout pas d'arrêter tout seul et sans support médical := non seulement vous n'y arriverez pas, mais vous risquez de mettre votre vie en danger!
Ensuite, consultez un psychothérapeute. Ni le médecin, ni lui ne sont là pour vous juger mais pour vous aider et vous donner les moyens de vous en sortir. Rien de ce que vous pourrez leur confier ne sortira de leur cabinet : tous deux sont tenus par le secret professionnel.
Méfiez-vous des conseils des "faux amis" et des idées reçues : s'il est clair qu'un alcoolique le reste a vie, il peut tout aussi bien rester toute sa vie abstinent et recouvrer toutes ses capacités mentales et intellectuelles. Si son foie n'a pas atteint le stade de la cihrrose, il récupèrera ses fonctions initiales.
L'arrêt, lorsqu'il est vraiment motivé et bien assisté médicalement et psychothérapeutiquement peut être facile, contrairement à ce que l'on dit!
Un dernier conseil important : ne confiez pas votre alcoolisme à certains "amis" où à des personnes en qui, à priori, vous auriez confiance : au lieu de vous aider et de vous comprendre, elles n'hésiteront parfois pas à violer le secret professionnel (ou celui de la confession!) pour diffuser votre confidence à tout vent. J'en ai moi même fait la triste expérience en me confiant à un pasteur !
Enfin, si vous avez besoin de parler, n'hésitez pas : mon GSM est 24 heures sur 24 à votre écoute : 0494/85.59.18.
Je suis prêt à tout entendre, et vous pouvez avoir une confiance absolue : c'est mon métier.

Jean-Marie DEMARQUE
Psychothérapeute
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :